Retour à la grille
12 février 2015 Vol. 8 No. 16

Un entrepreneur imprudant

Auteur : L'équipe

On ne le répétera jamais assez, un entrepreneur doit posséder une licence d’entrepreneur conformément à la Loi sur le bâtiment pour effectuer des travaux de construction.

Un entrepreneur l’a appris à ses dépens récemment devant la cour du Québec du district de Rouyn-Noranda. Celui-ci a entrepris des travaux d’excavation, d’installation d’un drain français et des travaux de terrassement pour des clients, au coût total de 16 096 $. Les clients lui versent un acompte de 5 000$ et à la fin des travaux, refusent de payer le solde de 11 096$ à l’entrepreneur, prétextant qu’il ne détenait pas de licence conformément à la Loi sur le bâtiment. De plus, les clients demandent l’annulation du contrat et le remboursement des sommes déjà versées en plus d’une somme de 1500 $ pour mauvaise exécution des travaux et des dommages causés à leur propriété.

Le juge soulève que l’article 46 de la loi exige l’obtention d’une licence de la Régie du bâtiment pour exercer les fonctions d’entrepreneur de construction. Il mentionne que les conditions d’obtention de la licence sont strictes et en plus des sanctions pénales prévues par l’article 197, l’article 50 prévoit qu’on peut demander l’annulation d’un contrat conclu avec un entrepreneur qui n’est pas titulaire de la licence appropriée.

Le juge conclut qu’il y a lieu d’annuler le contrat conclu entre les parties, car la loi est d’ordre public (c’est-à-dire qu’on ne peut renoncer aux exigences de la loi).

Cependant, le juge atténue les effets de sa décision en concluant qu’étant donné que les travaux sont exécutés et qu’il ne peut remettre les parties en état (c’est-à-dire comme elles étaient avant le contrat), il établit la valeur des travaux à la somme de 10 000 $ moins le 5 000 $ déjà versé, moins un 1 000 $ de dommages aux clients soit un slolde de 4 000 $ que les clients devront verser au lieu du 11 096 $ réclamé par l’entrepreneur sans licence.

Il faut respecter la loi et dans le doute, consultez-nous.


Pensée de la semaine :

L’homme sage apprend de ses erreurs. L’homme plus sage apprend des erreurs des autres.

[Confucius]

Crochetière, Pétrin offre des services juridiques complets et de qualité supérieure en droit de la construction et de l'immobilier.

Vous aimerez aussi

6 septembre 2006 Vol. 2 No. 1

cadeau de bienvenue !

Auteur : L'équipe

Lors de l’achat de votre condo vous avez mis toutes les chances de votre côté pour limiter les imprévus, mais voilà que le syndicat des copropriétaires vous fait la surprise d’une demande de cotisation pour des travaux importants devant être effectués incessamment. Votre vendeur devait-il vous en aviser avant la vente? On fait nos devoirs […]

Lire cette publication