Retour à la grille
20 février 2014 Vol. 7 No. 72

Pratico Pratique / le locataire et hypothèque légale

Auteur :

Pouvez-vous publier une hypothèque légale de la construction lorsque vous faites des travaux pour un locataire d’un immeuble, par exemple dans un édifice à bureaux ou un centre commercial?

Le principe de base à retenir est le suivant : pas d’hypothèque légale si votre cocontractant est un locataire de l’immeuble.

L’exception : s’il existe entre les parties une entente, conclue soit dans le bail ou dans un document distinct, entente à l’effet que les parties ont choisi de se lier par un contrat de construction.

Comment se protéger : demandez à votre cocontractant, une copie du bail intervenu avec le propriétaire/locateur ou toute autre entente intervenue entre eux, relativement aux travaux que le locataire désire entreprendre.

Simplifiée, la question à se poser est la suivante : qui prend l’engagement de payer pour le prix des travaux?

Si les travaux sont au bénéfice du locataire, à sa demande, pour ses propres fins et à ses frais, vous n’aurez
pas droit à l’hypothèque légale. Vous devrez ainsi vous assurer de la solvabilité du locataire avant d’entreprendre vos travaux.

Si le propriétaire/locateur s’engage à payer pour les travaux de construction, ce dernier pourra retenir l’argent nécessaire pour acquitter les montants dus à l’entrepreneur, aux sous-traitants, aux fournisseurs de matériaux et aux ouvriers et ainsi éviter que l’immeuble soit grevé d’une hypothèque légale du domaine de la construction. Votre droit à l’hypothèque légale est ainsi sauvegardé.

Vous aurez donc compris que l’élément essentiel est l’engagement du paiement par le propriétaire/locateur, lequel engagement peut prendre plusieurs formes.

Évidemment, vous devez vous assurer de dénoncer votre contrat au propriétaire de l’immeuble. Sans cette dénonciation, vous perdrez vos droits.

Dans le doute, demandez à votre conseiller juridique d’analyser le bail ou l’entente intervenue entre le locataire et le propriétaire/locateur.  Et si vous passez outre cette étape, dites-vous qu’après analyse de la situation, il existe des cas d’exception qui pourraient vous protéger.


À lire, prochain Partenaires:

La responsabilité personnelle des administrateurs face à la CCQ

Par Équipe Crochetière, Pétrin


Pensée de la semaine:

Les injures sont les raisons de ceux qui ont tort.

[Fénélon]

Crochetière, Pétrin offre des services juridiques complets et de qualité supérieure en droit de la construction et de l'immobilier.

Vous aimerez aussi

14 juin 2017 Vol. 10 No. 22

Soumission unique et droit de réaliser les travaux soi-même?

Auteur : Alexandre Franco

Le Bureau des soumissions déposées du Québec, plus communément appelé BSDQ, est un organisme à but non lucratif dont l’objectif premier est de régulariser le processus de soumissions entre entrepreneurs généraux et entrepreneurs spécialisés afin de maintenir une saine concurrence et de garantir aux donneurs d’ouvrage le prix le plus concurrentiel possible. Or, chacun sait […]

Lire cette publication