Nos publications

Retour à la grille
17 octobre 2018 Vol. 11 No 31

Les impacts de la légalisation du cannabis sur vos chantiers?

Auteur : Valérie Tétrault
Valérie Tétrault
Valérie Tétrault

Le 17 octobre 2018 marque la légalisation de la consommation du cannabis au Canada à des fins récréatives. Une perte de productivité, un taux d’absentéisme élevé, une augmentation des risques sur le chantier constituent quelques-uns des impacts potentiels de cette nouvelle législation. Comme employeur, comment vous assurer d’être prêt à surmonter les défis que celle-ci représente?

Vigilance particulière apportée aux emplois considérés à risque

En tant qu’employeur, il vous incombe de prendre toutes les mesures nécessaires afin de préserver la santé, la sécurité et l’intégrité physique de vos salariés. Il est ainsi de votre obligation d’agir positivement afin de prévenir les risques sur les lieux de travail.

Vos salariés, quant à eux, doivent être aptes physiquement et intellectuellement à exécuter la prestation de travail convenue. Ils sont, de plus, tenus de respecter les règles de même que les politiques internes adoptées par l’employeur.

Tolérance zéro sur les chantiers 

Considérant les impacts et les dangers réels que représente la consommation de cannabis, il importe d’adopter une politique de tolérance zéro en la matière, laquelle est particulièrement justifiée dans l’industrie de la construction.

L’importance d’adopter une politique interne claire 

Si ce n’est déjà fait, il vous faut adopter ou mettre à jour une politique interne claire et sévère en matière de drogues, alcool et autres substances similaires.

Il est reconnu qu’un employeur peut, en s’appuyant sur les dispositions d’une politique interne, exiger que ses salariés occupant des postes comportant des risques élevés pour la sécurité (tel que la plupart des travailleurs de l’industrie de la construction) divulguent leur dépendance.

Votre politique interne doit être communiquée clairement à l’ensemble des employés et plus particulièrement aux superviseurs qui devront savoir identifier les signes d’intoxication sur les lieux de travail afin d’être en mesure d’agir efficacement.

À noter que l’association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) a rendu disponible sur son site internet une politique à l’attention des  entrepreneurs en construction, laquelle peut être consultée au moyen du lien suivant :
https://www.apchq.com/download/ea246d73d52d9a67d7b7a16cb4253ca9b63bef18.pdf

Les défis du dépistage

Le THC, le principal ingrédient actif du cannabis, laisse des traces dans l’organisme jusqu’à plusieurs semaines après sa consommation. Il est également difficile pour un employeur de déterminer quelle concentration rend un salarié inapte au travail.  L’adoption d’une politique claire et stricte en la matière représente ainsi l’avenue à privilégier par l’employeur afin d’assurer la sécurité sur un chantier.

Vous aimerez aussi

18 avril 2018 Vol. 11 No. 13

Attention aux clauses pénales dans les contrats municipaux octroyés par appels d’offres!

Auteur : Érika Cloutier

Habituellement, dans le cahier des charges (contrat-type) présenté dans le cadre d’un appel d’offres pour l’octroi d’un contrat par une ville (ou une municipalité), nous pouvons retrouver une clause pénale permettant à cette dernière de liquider à l’avance ses dommages en cas d’inexécution contractuelle par l’entrepreneur. Cette clause est effective même si elle n’est pas […]

Lire cette publication