Retour à la grille
1 décembre 2009 Vol. 6 No. 38

Convention unanime entre actionnaires: on se garde une petite gêne!

Auteur : Mélissa Dionne
Mélissa Dionne
Mélissa Dionne

Le 14 février 2011, la Loi sur les sociétés par actions-Québec (Projet de Loi nº 63, 2009, chapitre 52), remplacera la Loi sur les compagnies L.R.Q., chapitre C-38. Avec l’entrée en vigueur de cette loi, la conclusion d’une convention unanime entre actionnaires (CUA) devra être divulguée et les créanciers pourront la consulter.

La convention unanime entre actionnaires

La convention entre actionnaires est l’occasion pour ces derniers d’établir quelles seront les modalités de leur partenariat au sein de la compagnie. Rappelons ici que ce sont les actionnaires votants qui nomment les administrateurs qui eux, prennent les décisions courantes pour la compagnie.
Or, la CUA permet aux actionnaires de retirer les pouvoirs aux administrateurs pour les attribuer aux actionnaires. Ce faisant, la responsabilité statutaire des administrateurs est transférée aux actionnaires. Ce sera donc eux qui seront poursuivis lorsqu’une loi prévoit une responsabilité personnelle des administrateurs. Avant 2011, les créanciers ne pouvaient savoir si une convention entre actionnaires restreignait les pouvoirs des administrateurs. Les actionnaires décideurs bénéficiaient d’une certaine couverture.

On se garde une petite gêne!

Une convention entre actionnaires ne contient pas uniquement des clauses limitant les pouvoirs des administrateurs. Les actionnaires préféreront assurément que ces autres clauses demeurent confidentielles. Imaginez divulguer aux créanciers les détails de l’investissement de chacun!
À cet effet, la nouvelle loi limite le droit à la consultation par les créanciers : ils n’ont accès qu’aux clauses dites de CUA. Il importe donc d’identifier ces clauses de façon à modifier votre convention. Alors que les clauses de CUA devront être conservées au livre de la compagnie pour consultation, les autres modalités de la convention entre actionnaires pourront faire l’objet d’un document qui lui, demeurera confidentiel.

Indices

Si votre convention porte le titre « Convention unanime entre actionnaires », si l’on y retrouve des clauses indiquant que les décisions seront prises par les actionnaires ou encore que les actionnaires se réservent certaines décisions de gestion, vaut mieux la faire voir dès maintenant par un juriste… que par vos créanciers en 2011!

À lire, prochain Partenaires:
Le Bon, la Brute et le Truand*
*(ou séparer le bon grain de l’ivraie parmi vos clients)
Par: Gilles Doyon

Pensée de la semaine:

La gaieté, la santé changent l’hiver en été.
[Antoine Désaugiers]

Crochetière, Pétrin offre des services juridiques complets et de qualité supérieure en droit de la construction et de l'immobilier.

Vous aimerez aussi

18 novembre 2015 Vol. 8 No. 49

L’entrepreneur signant un contrat avec un gestionnaire de syndicat de copropriété doit-il dénoncer ce contrat ?

Auteur : Pierre-Olivier Baillargeon

Oui, il a intérêt à dénoncer son contrat à tous les copropriétaires. Comme vous le savez, l’hypothèque légale de la construction peut s’avérer l’ultime moyen afin de garantir la plus-value accordée aux travaux exécutés. La dénonciation de contrat est la procédure préalable obligatoire à la publication d’un avis d’hypothèque pour tout entrepreneur ne contractant pas […]

Lire cette publication