Retour à la grille
30 août 2006 Vol. 2 No. 18

Attention à la présence de milieux humides!

Auteur :

Voilà que les représentants du Ministère de l’environnement, du développement durable et des parcs ont depuis peu choisi d’appliquer sans transition les dispositions de l’article 22 de la Loi sur la qualité de l’environnement, sur ce qu’ils considèrent être des milieux humides, c’est-à-dire tout site « inondé pendant une période suffisamment longue pour influer sur la végétation ou le substrat », ce qui représente une définition très large et qui laisse place à l’arbitraire.

Ce faisant, ils instituent, tout à coup et sans crier gare, un moratoire sur la construction d’habitations neuves au Québec en assimilant des points d’eaux ponctuels à des milieux humides pour lesquels ils prétendent désormais pouvoir exiger des compensations monétaires.

La perte de terrains et la menace de compensations monétaires sont des coûts souvent irrécupérables qui menacent d’affecter la stabilité financière de plusieurs entreprises si cette nouvelle politique est appliquée sans transition.

Ces nouvelles mesures se traduisent déjà par une raréfaction des terrains à bâtir et par une hausse sentie du prix des maisons dans certaines régions.

Nous ne favorisons pas la destruction des milieux humides, non plus que nous voulons en minimiser l’importance, mais nous considérons que l’habitation est un bien lui aussi nécessaire à la vie, tant sociale qu’économique, surtout lorsque les travaux sont réalisés en milieux urbanisés.

Nous travaillons actuellement de concert avec l’A.P.C.H.Q. pour défendre les droits des constructeurs et nous avons besoin de connaître le mieux possible la situation des entreprises prises avec ce dilemme.

D’ailleurs, l’A.P.C.H.Q.-région de Montréal, procède actuellement au recensement des entreprises confrontées à une problématique en matière d’environnement.

Ainsi, nous vous saurions gré de contacter l’A.P.C.H.Q.-Montréal ou le soussigné afin de nous informer des difficultés que vous rencontrez actuellement à ce sujet. Ensemble, nous unirons nos forces pour effectuer les représentations adéquates dans ce dossier.

– A.P.C.H.Q. – Montréal :jlafleur@apchqmontreal.ca ou téléphone 514-354-8722 poste 222 – Crochetière, Pétrin, avocats : s.c@crochetiere-petrin.qc.ca


 

Pensée de la semaine:

[ Jonathan Swift ]

Personne n’accepte de conseils, mais tout le monde accepte de l’argent. Conclusion : l’argent vaut mieux que les conseils.

Crochetière, Pétrin offre des services juridiques complets et de qualité supérieure en droit de la construction et de l'immobilier.

Vous aimerez aussi

6 juin 2013 Vol. 7 No. 43

Dénoncer le vice !

Auteur : L'équipe

Vous achetez un immeuble et vous découvrez qu’il est affecté d’un vice caché ? Dénoncez-le au vendeur par écrit dans un délai raisonnable après sa découverte. C’est d’ailleurs ce que nous rappelle le plus haut tribunal de la province dans une décision rendue le 19 avril 2013.  En matière de vice caché, la garantie de […]

Lire cette publication